[Rapport] Les candidats des inégalités À droite, les injustices fiscales et sociales au programme

par Attac France, Équipe de l’Observatoire

LES INÉGALITÉS ET LES INJUSTICES COMME ORIENTATION COMMUNE

Il est troublant, pour ne pas dire confondant, de voir la similarité des propositions économiques de Marine Le Pen, Eric Zemmour, Valérie Pécresse et Emmanuel Macron. Ces 4 candidat·es mènent en effet une offensive sans précédent contre le « modèle social » sur des bases et des orientations communes.

Certes, ces personnalités ont des parcours et des sensibilités différentes. Marine Le Pen et Eric Zemmour prônent des thèses nationalistes, identitaires et xénophobes tandis que Valérie Pécresse est issue d’une droite écartelée entre une aile traditionaliste et une aile libérale, cette dernière étant aujourd’hui davantage incarnée par Emmanuel Macron. Pour autant, en matière de politique fiscale et budgétaire, tou·tes portent des propositions comparables dans une forme de surenchère sidérante et dangereuse. S’il existe des différences entre ces candidat·es (deux proposent le repli et l’exclusion des étranger·es du bénéfice de certaines mesures sociales, tandis que deux autres prônent le libre-échange et la concurrence économique mondiale), la similitude de nombreuses propositions a de quoi interpeller.

Ces quatre candidatures jouent ainsi la même partition, puisque toutes proposent de baisser globalement les impôts et les dépenses publiques, et font porter ces économies par les familles, notamment les moins aisées. Toutes s’inscrivent dans la même vision inspirée d’une tradition conservatrice qui, depuis le XIXème siècle, n’a eu de cesse de combattre les impôts directs et le développement de l’action publique. La politique défendue ignore alors délibérément les salaires et poursuit l’objectif de porter un coup fatal à la protection sociale et aux services publics, qui constituent pourtant“le patrimoine de ceux qui n’en ont pas”. Dans le même temps, il s’agit de réduire, pour ne pas dire en finir, avec toute forme de prélèvement progressif. La mise en œuvre de ces propositions signifierait davantage de richesses pour les plus aisés et un affaiblissement sans précédent de la redistribution sociale. Les choix préconisés se traduiraient alors en une paupérisation des classes pauvres et moyennes. Autrement dit, les inégalités et l’injustice sont au programme…

Ces 4 candidat·es livrent donc leur conception de l’austérité qui se prépare. Ils sont de facto les candidat·es par lesquels les inégalités de revenus, patrimoniales et sociales se multiplieraient. L’injustice fiscale et sociale est leur orientation. C’est la raison pour laquelle Attac France, avec l’Observatoire de la justice fiscale, publie ce rapport sur ces candidats des inégalités et des injustices.

Pour afficher la note en plein écran et la télécharger, CLIQUEZ ICI.

Site de l’Observatoire

Tout comprendre sur le rôle de l’impôt, les finances publiques : notes, interviews, explications à vocation pédagogique, chroniques et débats.

Pour ne rien rater de nos activités, abonnez-vous à l’Infolettre !

L’Observatoire de la justice fiscale est une initiative de l’association Attac France.

Qui sommes-nous ?